SNMH FO 440M d’Euro en moins pour l’Hôpital

Le rapport Carli « …) qui vient d’être présenté fait suite à la publication de la statégie nationale de Santé présentée recemment par la ministre Marisol Touraine

Par ailleurs, le projet loi de financement de la sécurité sociale, qui n’est pas un rapport, détermine des coupes réglées dans les dépenses de santé (440 M€ rien que pour l’hôpital). La ministre refuse de prendre en compte l’insuffisance de médecins et de personnel soignant et l’insuffisance de lits disponibles. Elle veut imposer dans ce cadre aux malades, aux médecins et au personnel des mesures qui ont comme caractère commun de diminuer les dépenses et dégrader la pratique médicale.

Alors que la ministre continue à restructurer les hôpitaux en regroupant et fermant des lits voire des hôpitaux entiers comme à l’Hôtel Dieu de Paris, le rapport Carli préconise pour désengorger les urgences, non pas de rouvrir les lits fermés, mais d’imposer l’hospitalisation des malades des urgences à la place des malades programmés. Ainsi, il demande à tous les médecins hospitaliers de se soumettre à cet état de fait, dont la responsabilité incombe à la ministre. Il remet en cause l’indépendance professionnelle, les structures mêmes de l’hôpital et notamment les structures des services.

Ce faisant, la ministre persévère dans une politique de restructurations, avec diminution de lits, de personnel, de moyens et continue à être sourde aux demandes réitérées des urgentistes de disposer de lits d’aval en nombre suffisant, de ne pas mettre à disposition des SAU le personnel médical et de soins pour remplir ses fonctions, et maintient sa décision de fermeture des urgences de l’Hôtel Dieu à Paris et des lits d’aval qui lui sont nécessaires.

Le SNMH-FO dénonce les propositions du rapport, demande l’arrêt de fermeture des lits.

Le SNMH FO était présent au regroupent du 24 septembre 2013 organisé par la fédération FO des services publics et de santé, regroupant des délégués de 120 hôpitaux dans toute la France. Le constat était édifiant : partout des plans de retour à l’équilibre, des suppressions de postes, et partout, les mêmes réponses des directeurs et des ARS : il n’y a plus de financement. Au moins 4000 suppressions de postes, au moins 900 millions d’euros de déficits sont l’unique justification de ces mesures. La fédération s’est rendu en délégation au ministère, pour dire « STOP » à cette casse des hopitaux, Effacement de la dette des hôpitaux, c’est est assez !

Le SNMH-FO revendique les moyens en médecins et personnels, comme à Grenoble, où les médecins des urgences hospitaliers réclament 8 postes pour ouvrir une nouvelle ligne de garde et l’ouverture de 35 lits d’aval, à St Egreve, les médecins sont en grève avec le personnel pour des 10 postes de médecins, et l’ouverture de 25 lits, ou à Voiron , contre la suppression du laboratoire de biologie et de la stérilisation.

Le SNMH-FO appelle tous les médecins hospitaliers à le rejoindre !

Share to Facebook
Share to Google Plus