Mains basses sur le Fonds d’Action Sociale à la CNRACL

Mains basses sur le Fonds d’Action Sociale à la CNRACL

Lors du dernier conseil d’administration de la CNRACL qui s’est tenu à Bordeaux les 3, 4 et 5 avril 2018, notre composante a été « estomaquée » par la désinvolture avec laquelle les représentants de la tutelle (direction de la sécurité sociale et direction du budget) ont traités le sujet des aides à accorder aux retraités les plus fragilisés pour 2018.

Les arguments invoqués sont les suivants :

« Tant que la nouvelle Convention d’Objectifs et de Gestion (la COG) ne sera pas applicable (car toujours en discussion) il ne sera pas possible de négocier au sein du conseil d’administration une évolution quelconque du montant des aides attribuables »

Par ailleurs, il est à noter une fois de plus que l’enveloppe financière du fonds d’action sociale de la CNRACL, n’a pas été consommée en sa totalité (en 2017) alors que les besoins sont de plus en plus importants.

Quelle n’a pas été notre surprise d’entendre les arguments avancés par la représentante de la sécurité sociale, à savoir que notre action sociale serait très (voire trop) généreuse. Pour ce qui concerne les retraités du secteur privé «  la CNAV » serait moins généreuse. « Un oubli de taille…les retraités du secteur privé bénéficient d’un fonds d’action sociale complémentaire relevant de l’ARRCO. »

Ceci étant, pour notre part nous avions été de ceux qui avaient proposé une évolution prudentielle du montant des aides à accorder de sorte à ne pas mettre en déséquilibre le budget alloué à l’action sociale.

Belle récompense pour notre positionnement dit raisonnable…

Mais ce n’est pas tout !…

Alors que l’enveloppe prévue avait été fixée, dès l’origine, à hauteur de 0,8 % de la masse salariale servie aux actifs territoriaux et hospitaliers soit environ 160 millions d’€uros pour 2018, le gouvernement précédant avait abaissé le dispositif à hauteur de 0,65 % de la masse salariale…

Désormais le montant des crédits affectés au FAS pour 2018 a été encore revu à la baisse et sera ramené autour de 5,8 %, 5,9 % de la masse salariale globale, soit une diminution de l’enveloppe disponible de moins 5 millions d’€uros (soit 125 millions d’€uros pour 2018).

Rappel : toutes les statistiques vont dans le même sens : un nombre de retraités de plus en plus important, donc de plus en plus de retraités ayant besoin d’aide (puisqu’en situation de fragilité) et les représentants du gouvernement qui ne cessent de nous convaincre que nous serions des privilégiés (voire des retraités gâtés). Qui croire ?

Alors nous posons une seule question : le Conseil d’Administration est tenu de respecter les règles imposées par l’Etat, ce que nous faisons et en guise de récompense l’enveloppe financière affectée au Fonds d’Action Sociale est de plus en plus réduite…

Pour nous il s’agit d’une véritable escroquerie à l’encontre de nos retraités.

Cela ne pourra pas durer en longtemps !

Car le Fonds d’Action Sociale de la CNRACL, une conquête chèrement acquise par nos anciens de FORCE OUVRIERE est à nous !…

INFO IMPORTANTE

Monsieur Jean Paul DELEVOYE, haut commissaire chargé de la réforme des retraites sera présent lors du prochain conseil d’administration à Bordeaux (en juin prochain)

Nous espérons à cette occasion avoir une idée de ce qui nous attend…