LE 18 MARS, NOS REVENDICATIONS SALARIALES POUR LES PERSONNELS DE LA FPH

LE 18 MARS, NOS REVENDICATIONS SALARIALES POUR LES PERSONNELS DE LA FPH 

Dans le cadre de l’appel à la grève du 18 mars 2014, nous mettons en avant la défense de nos revendications dont celles sur les salaires.

En effet, dans la période, les déclarations du gouvernement concernant le secteur public se multiplient, soit pour confirmer le gel de la valeur du point d’indice, soit pour exprimer la volonté de geler les avancements. Pour le secteur privé, le gouvernement refuse tout coup de pouce au SMIC, les discours et les mesures sur la baisse du coût du travail sont permanents. Les organisations patronales des secteurs couverts par notre fédération refusent à l’occasion des négociations annuelles obligatoires toutes augmentations (ou des miettes).

De la part du gouvernement et du patronat tout ceci est en cohérence avec la politique d’austérité, la mise en œuvre des traités budgétaires européens, la réduction des dépenses publiques de 53 milliards d’euros, le pacte de responsabilité que nous refusons.

Pour les salariés du public comme du privé cela se traduit par une dégradation du pouvoir d’achat sans précédent. C’est la conséquence du gel de la valeur du point d’indice, de l’absence de revalorisations dans le privé et de la hausse des prélèvements. Pour la fonction publique depuis 2000, les prix ont augmenté officiellement de 24,64 %. Dans le même temps, nos salaires ont perdu plus de 14 % de pouvoir d’achat !

Bien entendu, nous aurons au prochain Comité National à débattre de ces questions. Mais sans attendre et dans le cadre de l’appel à la grève interprofessionnelle du 18 mars 2014, le secrétariat fédéral a décidé de réévaluer les mesures immédiates que nous sommes en droit d’exiger : augmentation de 8 % (au lieu de 5 %) de la valeur du point d’indice et en 1ère mesure de rattrapage 50 points (au lieu de 44 pts), soit 230 € pour tous.

Reste d’actualité la revalorisation du SMIC, le minimum de rémunération à 120 % du SMIC, la revalorisation des grilles indiciaires…

Ainsi, appelons les salariés du privé, les fonctionnaires et agents publics à la grève interprofessionnelle le 18 mars sur les revendications suivantes :

  • Augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et 50 points d’indice (230 €) pour tous (premières mesures de rattrapage de la perte de pouvoir d’achat),

  • Minimum de rémunération dans la fonction publique à 120 % du SMIC,

  • Revalorisation des grilles indiciaires pour les fonctionnaires,

  • Revalorisation du SMIC,

  • Revalorisation des coefficients et des grilles des différentes conventions collectives nationales,

  • Revalorisation des pensions et retraites.

    Nous porterons ces revendications à la Ministre de la Fonction Publique le 10 mars prochain à l’occasion de la réunion sur le relevé de conclusions PPCR (Parcours Professionnels, carrières et rémunérations).

    Plus que jamais, nous devons tout mettre en œuvre notamment en construisant le rapport de force, et la grève du 18 mars y participe, afin d’exiger du gouvernement des réponses notamment sur les salaires.

    Le secrétariat fédéral. 

Pour télécharger la circulaire : cliquez ici

Share to Facebook
Share to Google Plus