Décès de Marc Blondel : « Les militants se sentent orphelins », dit Jean-Claude Mailly

 Décès de Marc Blondel : « Les militants se sentent orphelins », dit Jean-Claude Mailly.

« De la douleur ». C’est le sentiment partagé ce lundi 17 mars par les militants de Force Ouvrière à l’annonce du décès de Marc Blondel, leur ancien secrétaire général (1989-2004). « J’ai travaillé très étroitement avec lui pendant 19 ans. Il a marqué profondément son organisation, Force ouvrière, et plus largement le mouvement syndical français et international », estime Jean-Claude Mailly, son successeur.

« Les militants et les militantes sont particulièrement peinés aujourd’hui, ajoute-t-il. Il disait que j’étais son fils spirituel et moi je disais qu’il était mon père spirituel donc nous étions très liés sur le plan militant et sur le plan de l’affection ». Plus qu’un leader, c’est un proche qu’ont perdu de nombreux syndicalistes, aujourd’hui.

« Bien sûr que les militants se sentent orphelins », affirme Jean-Claude Mailly. Le secrétaire général de la FO annonce qu’un hommage sera « bien entendu » organisé prochainement.

Ces obsèques auront lieu Samedi matin.

Salut Camarade.

Brochure : C’était Blondel 

Vous pouvez la télécharger en cliquant ici

Share to Facebook
Share to Google Plus