Communiqué sur l’ordre infirmier

Des ordres aux abois, des pressions insupportables !

L’intersyndicale anti-ordinale CFDT, CFTC, CGT, FO, SNICS FSU, Sud Santé, UNSA

Santé Sociaux demeure, une fois de plus, sans réponse à son courrier adressé à la Ministre

 

des Affaires Sociales et de la Santé sur l’impérative nécessité de tenir ses engagements.

Des professionnel-les, des directions ont reçu des courriers comminatoires adressés par les

ordres, enjoignant aux uns une vérification d’inscription et aux autres une obligation

d’inscription ordinale pour pouvoir exercer leur profession, les menaçant de représailles

allant d’une très forte amende à des peines de prison. Cette multiplication de menaces a

traversé l’été, faisant craindre aux nouveaux diplômé-es et collègues en exercice la légitimité

de leur diplôme d’État pour exercer de plein droit au service de la population.

Le taux d’adhésion VOLONTAIRE à ces ordres est très faible et la participation aux

élections départementales de l’ordre infirmier 2008 dérisoire (moins de 14% !).

L’intersyndicale s’interroge : sur quels deniers l’ordre va-t-il compter pour faire le simulacre

des élections à venir ?

Il y a urgence pour les professionnel-les qui se consacrent à prodiguer du soin aux autres et

qui ne peuvent plus tolérer ce climat répressif. De nombreux conseils départementaux de

l’ordre infirmier ont franchi la limite du supportable, par des signalements au Procureur de

la République.

Madame la Ministre avait eu un sursaut d’interrogation lorsque, face à la profession, au

salon infirmier 2012 et en d’autres occasions, elle avait demandé à un groupe de travail de

parlementaires socialistes d’interroger la profession et ses représentants sur la nécessité d’un

ordre professionnel infirmier. À ce jour, ce rapport ne nous a toujours pas été communiqué.

L’engagement du Ministère de la Santé a été corrélé par la Ministre de la Fonction publique

qui a annoncé la fin de la cotisation obligatoire pour les salarié-es lors du Conseil Commun

de la Fonction Publique de juin dernier.

Alors que se profile le salon infirmier, la profession attend l’annonce officielle du Ministère

rendant l’adhésion facultative à l’ordre infirmier.

L’intersyndicale anti-ordinale demande, dans les plus brefs délais, une déclaration officielle

du gouvernement et du Ministère de cet engagement pour que cesse toute pression sur les

400 000 professionnels infirmiers, ceux qui refusent de payer pour travailler, ceux qui ont été

contraints d’adhérer et veulent se désengager, pour l’ensemble des collègues salariés. Pour

qui ledit ordre n’est d’aucune utilité.

L’intersyndicale CFDT Santé Sociaux, CFTC, CGT, FO, SNICS-FSU, SUD Santé Sociaux,

U NSA S anté Sociaux

Paris, le 9 Octobre 2013

 CP 305 ordre final avec contact  télécharger en cliquant ici

Share to Facebook
Share to Google Plus