Agression d’une infirmière à l’UMD de Cadillac :

La violence est toujours inacceptable

FO santé réagit suite de l’agression physique, par un patient, d’une infirmière de l’UMD de Cadillac intervenue dans la soirée du 31 décembre 2013.

 FO santé apporte son soutien à la collègue et à l’ensemble de l’équipe soignante. Rien ne peut justifier ou banaliser la violence qui se développe dans les services de psychiatrie, comme le démontre l’Observatoire National des Violences en milieu de Santé (ONVS),  qui place les services de psychiatrie comme étant les plus impactés (ceux-ci représentent le quart des signalements déclarés).

 Sans qu’il soit besoin d’attendre les conclusions de l’enquête, les politiques d’économies budgétaires imposées par l’enveloppe fermée (l’ONDAM), entraînent l’austérité dans les hôpitaux, la baisse des effectifs et favorisent ces situations inacceptables.

 La dégradation des conditions de travail et d’exercice professionnel s’exprime depuis plusieurs mois dans la grande majorité des établissements hospitaliers, dont les hôpitaux psychiatriques.

 Face à ces situations, l’exaspération des personnels monte. Plusieurs hôpitaux psychiatriques sont en grève pour obtenir la réouverture de lits d’hospitalisation et la création de postes de personnels médicaux et non-médicaux en fonction des besoins.

 FO Santé tire le signal d’alarme depuis des mois et pense que pour inverser cette logique d’austérité budgétaire, il est désormais temps d’organiser une riposte d’ensemble.

De ce point de vue,  FO santé soutient l’initiative des syndicats de l’hôpital de Cadillac d’appeler le
9 janvier à une assemblée générale du personnel pour décider des formes d’action afin de faire avancer leurs revendications en terme d’effectifs et d’amélioration des conditions de travail.

 

 Le Secrétariat Fédéral

   Le  9 janvier 2013

Téléchargez le pdf

 

Share to Facebook
Share to Google Plus