Pétition Confédérale pour la défense de nos Retraites

Retraites

 FO lance son adresse/pétition aux parlementaires sur internet !

FO lance son adresse aux parlementaires, intitulée « Ne sacrifiez pas l’avenir…! ».

Dans cette adresse, FO rappelle les raisons de son opposition au projet de loi sur les retraites, qui, en particulier, conduirait la génération 73 à devoir cotiser 43 ans, ce qui l’amènerait, compte tenu de son âge d’entrée au travail, à 67 ans minimum pour pouvoir liquider sa retraite

Le texte de l’adresse est publié, ce jour 7 octobre, sur le quotidien « Le Parisien Aujourd’hui en France ».

Un site internet dédié à cette adresse, http://nos-retraites-fo.fr, permet aux salariés de la soutenir en la signant et de s’adresser directement leurs députés.

FAITES CIRCULER CE MAIL TRÈS LARGEMENT ET FAITES SIGNER LA PÉTITION SANS ATTENDRE…
 
PROCHAIN MAIL DE L’UD : L’ORGANISATION DU RASSEMBLEMENT NATIONAL DU 15 OCTOBRE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE
 
Le texte de la pétition :
 
Défendons nos retraites !

Ne sacrifiez pas l’avenir…!

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs,

Les lois sont de votre responsabilité en tant qu’élus de la Nation. Nous nous adressons à vous en toute liberté et indépendance afin que vous puissiez vous déterminer en toute connaissance de cause.

Vous allez ainsi examiner le projet de loi gouvernemental sur les retraites. Pour la 6ème fois en 20 ans il est prévu de retarder le moment où un salarié peut liquider sa retraite. Dans le cas présent, la génération 73 devra cotiser 43 ans, ce qui l’amènera, compte tenu de son âge d’entrée au travail, à 67 ans minimum.

Une telle disposition est inadmissible et rend le projet de loi inacceptable. Qui plus est, cela est annoncé par anticipation sans connaître les perspectives d’évolution de l’espérance de vie et en méconnaissant le recul, depuis quelques années, de l’espérance de vie en bonne santé.

Comment peut-on dans ces conditions programmer une telle dégradation pour les jeunes générations ?

Socialement incompréhensible, ce nouveau recul, dans les faits, de l’âge de la retraite sonne comme une soumission économique à la logique de rigueur ou d’austérité mise en oeuvre dans le Pacte Budgétaire Européen.

Alors que les perspectives de croissance économique sont plus qu’incertaines, programmer un tel recul à l’horizon 2020 relève de la prophétie.

C’est pourquoi nous vous demandons de ne pas sacrifier l’avenir.

Certaines dispositions dont vous allez débattre constituent des avancées, qui demandent cependant à être confirmées et améliorées.

Cependant elles sont gravement entachées par des mesures lourdes, tel l’allongement de la durée de cotisation, c’est la raison pour laquelle nous en demandons le retrait.

Avec nos sentiments démocratiques et républicains.

 

 
Share to Facebook
Share to Google Plus